Historique   



Pèlerinage de Nauzenac


Depuis la vision de Sainte Marie-Madeleine par les deux bergers, de nombreux pèlerins venaient du Limousin et d’Auvergne à  Nauzenac .

    En 1695, une femme pieuse de Soursac, Jeanne Vedrenne, fit restaurer une pierre de la façade de la chapelle de Nauzenac.

    En 1703, la cloche de la chapelle de Nauzenac est installée. Elle porte la mention : Sancta Maria Magdalena Ora Pro Nobis-1703. (Sainte Marie-Madeleine priez pour nous).

    Après la Révolution de 1789, la chapelle fut laissée à l’abandon mais le curé de Soursac de l’époque, le Père Laroche, remit en vigueur le 22 Juillet 1845 le pèlerinage pour l’adoration de Sainte Marie-Madeleine.

    À nouveau, le pèlerinage de Nauzenac est très apprécié surtout par les gabariers de l’époque.

    En 1871, la chapelle de Nauzenac reçut les reliques de Sainte Marie-Madeleine en provenance de Paris et de la Sainte Baume en Provence.

    Pendant la période de 1940 à 1945, on construisit le barrage de l’Aigle sur la Dordogne qui noya la vallée et le village de Nauzenac.


Pèlerinage de Lamirande


    Sous l’impulsion de l’abbé Bourzeix, curé de Soursac à l’époque et dont la tombe se trouve au cimetière de Soursac, de l’appui de la famille Sialve de Lamirande-Haute et de la participation des habitants, une petite chapelle moderne abritant uniquement le chœur, est reconstruite sur les hauteurs à proximité du village de Lamirande-Haute pour perpétuer le pèlerinage de Nauzenac en l’honneur de Sainte Marie-Madeleine.

De l’ancienne chapelle, on a conservé :

- la cloche de 1703

- la clé de voûte qui figure dans l’arc en plein cintre de la nouvelle chapelle


- et en particulier, la statue en chêne polychromé de Sainte Marie-Madeleine dont la sculpture remonte au XVI˚ siècle.

    Cette nouvelle chapelle a été inaugurée le 22 juillet 1949 (année inscrite au fronton) par Monseigneur Amable Chassaigne, évêque de Tulle.

    Il est à noter que la statue de Sainte Marie-Madeleine a été restaurée en 1996 grâce à l’intervention  de Monsieur André Vidal , maire de Soursac à ce moment là. La restauration a été effectuée par les bons soins de Madame Barbara Kowarski-Paczula, diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Cracovie, en respectant au mieux le travail du sculpteur.

    Le pèlerinage de Lamirande dépend de la paroisse de Soursac et c’est grâce au dévouement du Curé d’Égletons et à la ferveur des fidèles des communes avoisinantes que ce pèlerinage s’est maintenu jusqu’à nos jours tous les 22 juillet de chaque année. Il est remarquable de constater que malgré tous les obstacles franchis au cours des siècles, les bouleversements de la Révolution, le modernisme avec la construction du barrage qui a englouti le sanctuaire, la fidélité au culte de sainte Marie-Madeleine est toujours bien vivant et les pèlerins nombreux se rendent chaque année le 22 juillet à Lamirande.



    L'abbé Vinatier, ancien curé de Saint ­Merd de Lapleau a composé le cantique à sainte Marie-Madeleine qui est désormais chanté tous les ans par les pèlerins sur l'air du "Reveilla vo Pastourel". Ce cantique raconte en treize couplets l'origine du culte à sainte Madeleine en pays corrézien.

Rédacteur : Georges Oysel

Réalisateur : Philippe Oysel






©  Pèlerinage de Lamirande (Soursac - 19550)              Fait par Soursac Informatique